Un jardin facile et fleuri en ayant l'air d'une pro !
Bienvenue !

Vent de folie : les plantes aromatiques

Vent de folie : les plantes aromatiques

Le soleil s’est levé sur la plaine. L’orge qui se prend souvent pour un océan s’est mis à onduler. Juste au dessus, les hirondelles se sont gavées de petits insectes attirés par la rosée. Sans doute un nuage de pucerons ailés. Et puis là-bas, il y a eu le lin qui s’est ouvert en bleu. C’était beau, c’était une matinée d’été.

Mais ça, c’était un autre jour. Maintenant, vous êtes dans une jardinerie, plantée devant l’étalage de plantes aromatiques. Et le doute vous saisit. Que prendre? Qu’acheter? Qu’est-ce qui se mange? Et quoi pousse avec qui? Où est le vendeur? Mais pourquoi il n’y a jamais personne pour vous expliquer ? Et ça c’est quoi ? Tiens, ça n’a pas de goût… Zut, c’est de la feuille de courgette.

Petit cours sur les plantes aromatiques

Il y a plein de genres de plantes aromatiques :

  • Les vivaces : ce sont celles qui repousseront l’année prochaine et l’année suivante et encore et encore. Par exemple la menthe ou la ciboulette et encore le fenouil ou l’armoise. Pour celles-là, c’est chouette, vous les reverrez l’année prochaine. Et les suivantes.plantes aromatiques
  • Les annuelles : ce sont celles qui ne ressortiront pas l’années prochaine. Elles vont pousser cette année, faire des graines, et hop, mourir. Par exemple l’aneth, le coriandre, le basilic triche !Ok, je l’avoue, le basilic n’est pas une annuelle, car dans d’autres pays il est vivace. Mais ici, il gèle et ne ressort pas l’année suivante. C’est pour ça qu’on parle d’une annuelle. Parce qu’il se comporte ici comme une annuelle. Du coup, coupez les fleurs avant qu’elles ne s’ouvrent. Votre basilic ou vos autres plantes aromatiques continueront à pousser pour faire de nouvelles fleurs. Et des graines qui pourront peut-être germer… Mais ne vous attendez pas à les voir ressortir l’année prochaine et ne vous flagellez pas si vos pots restent désespérément terreux. N’oubliez pas que le but d’une annuelle, c’est de faire des graines pour repousser l’année suivante. Une annuelle que vous empêchez de fleurir tentera de fleurir jusqu’au gel. A l’automne, laissez-la un peu tranquille. Pour qu’elle puisse enfin fleurir et faire ce qu’elle doit faire.plantes aromatiques
  • Les bisanuelles : on les sème en fin de saison une année et elles poussent franchement le printemps suivant : le persil, le cerfeuil par exemple. Mais aussi l’angélique qui elle a une croissance sur 3 ans. Donc semis à l’automne, avant le gel. Mais là aussi, ne vous attendez pas à le voir ressortir année après année… Encore une fois, tout l’été, vous devrez couper les fleurs, pour que la plante dure plus longtemps. Mais à l’automne, vous laisserez enfin fleurir votre plante. Avec un peu de chance, des graines tomberont dans le pot et germeront peut-être au printemps prochain. Mais attention, ne rêvez pas trop…plantes aromatiques
  • Les sous arbrisseaux : ce sont celles qui ont comme un petit tronc avec des branches miniatures. C’est la lavande même pas une aromatique !, ou le thym et encore les sauges et même l’hysope. En général, ce sont des plantes méditerranéennes. Ce qui veut dire qu’elles ont besoin de soleil, de chaud l’été et de sec.plantes aromatiques
  • les arbustes : il y en a de plus ou moins grand comme le romarin ou le laurier sauce. Là aussi, des branches. Il y a aussi la verveine, mais qui n’aime pas du tout le froid  l’hiver et qu’il faut donc rentrer.plantes aromatiques

Parmi toutes ces plantes aromatiques, il y a les persistantes. Ce sont celles qui gardent leurs feuilles en hiver. En général ces plantes persistantes sont les arbustes et les arbrisseaux. Les thyms, les sauges, la sarriette, la lavande si si, avec les viandes ! ou le romarin. L’avantage, c’est que vous pouvez vous en servir aussi l’hiver. Mais elles ont  moins de goût, parce qu’elles manquent de soleil. Et puis si vous les utilisez trop, elles vont se dégarnir et ressembler à rien du tout.

Comment cultiver les plantes aromatiques?

En gros, tout ce qui est petit se sentira bien en terre et en pot. Et ce qui est gros sera très heureux en pleine terre. Mais même le laurier se cultive en pot, taillé comme des buis en boule, en cône ou en ce que vous voulez.

Il y a quand même quelques trucs à savoir…

La grande partie des sous arbrisseaux vient de climats méditerranéens. Il faut donc les planter dans une terre drainante où on mélange la terre avec du sable ou du petit gravier. Au fond du trou ou du pot, on met des cailloux, des galets ou des billes d’argile. Il faut empêcher l’eau de stagner autour des racines.

La plus grande partie des vivaces a besoin de plus de fraîcheur. On peut donc les mettre à mi ombre, mais la terre doit rester bien drainante. Faites attention à la menthe qui peut envahir tout, car elle drageonne beaucoup. C’est pourquoi on la cultive plus en pot qu’en terre. Quitte à enterrer le pot pour que la menthe se mélange à un massif. Ceci dit, vous pouvez laisser la menthe envahir quelques coins peu utilisé du jardin. Elle supprimera les mauvaises herbes et si jamais vous la tondez de temps en temps, miam, ça sentira bon dans la tondeuse! Mis à part ça, ne la mélangez pas à d’autres aromatiques vivaces car elles vont les empêcher de pousser en prenant toute la place. Est-ce que vous avez essayé de vous rouler dans la menthe ? Ca défoule et ça sent bon!

Les annuelles se sentent bien partout, mi ombre, soleil, pot, terre. C’est comme vous voulez. Mais elles ont besoin d’être souvent arrosées. Leurs racines sont peu profondes. Leur but n’est pas de s’installer pour longtemps, mais seulement pour l’année histoire de produire des graines. Les racines restent donc en surface, là où la terre sèche le plus vite. Il faut donc faire attention à ne pas les laisser se dessécher. Sinon elles resteront chétives. Même principe en pot. Arrosez plusieurs fois par jour si la terre est sèche. C’est pourquoi généralement on les fait pousser à mi ombre.

Les bisannuelles préfèrent la pleine terre. Surtout les grandes comme l’angélique. Et les petites se sentiront bien en pot. Mais toujours plutôt à mi ombre et les racines au frais dans une terre un chouïa humide.

N’oubliez pas que dans un pot, la terre s’appauvrit d’année en année. Il faut donc mettre un peu d’engrais au printemps pour donner un semblant de prospérité à la plante. Les annuelles peuvent se passer d’engrais mais il vaut mieux soutenir les autres plantes aromatiques. Quant aux méditerranéennes, allez-y au felling. En général, elles aiment les sols pauvres. Regardez votre plante, c’est elle qui vous dira si elle a besoin de quelque chose ou pas.

Comment associer toutes ces plantes aromatiques?

En général, mélangez comme vous voulez les plantes aromatiques méditerranéennes. Elles aiment les même expositions, les mêmes terres sèches. Ce sont les sauges, les thyms, les lavandes, les petits romarins comme les rampants, l’estragon, la sariette. Il y a tant de variétés de ces différentes aromatiques que vous pouvez faire des compositions sans fin, toutes plus jolies et parfumées les unes que les autres. Mettez un peu de ciboulette pour donner de la verticalité à l’ensemble. En plus, les fleurs de ciboulette sont super jolies. Vous trouverez des dizaines de variétés chez Filippi où vous pouvez commander ce que vous voulez.

Mais ne mélangez pas trop les plantes aromatiques méditerranéennes avec celles qui ont besoin de fraîcheur comme la menthe ou la mélisse.

A part ces deux petites règles, lâchez vous, amusez-vous. Faites ce que vous voulez. Il y a tant de plantes aromatiques différentes que c’est un vrai plaisir. Cherchez la variété de thym rare. Cherchez la sauge que personne n’a jamais vue. Cherchez encore la lavande aux feuilles si claires qu’elles se prennent pour de l’hélichrysum.

Et pourquoi elles sentent bon?

Pour se défendre contre les parasites qui pourraient les embêter. Et pour attirer d’autres insectes copains qui aident à la fécondation des plantes. Les molécules olfactives des plantes aromatiques se trouvent dans les feuilles et dans la tige.

Moi j’aime pas…

Et puis si vous êtes grognon, et que vous détestez les plantes aromatiques, n’oubliez pas qu’elles protègent les autres plantes du jardin. Ca vaut donc vraiment le coup de les planter.

En cuisine

Le top pour conserver les plantes aromatiques : le déshydrateur. Et oui, encore une nouvelle machine et vous n’avez plus de place dans les placards et c’est vrai que ça prend de  la place… Mais si vous avez un garage ou une remise, ça vaut vraiment le coup. C’est la meilleure manière de garder les herbes, en les séchant doucement pendant quelques heures.

Si vraiment non vous ne voulez pas de nouvelle machine, vous pouvez déshydrater vos herbes au four, à chaleur très douce, 40 ou 50° maxi. Pendant quelques heures, le temps que ça sèche.

Je ne connais rien de mieux pour les herbes. Et même le coriandre garde tout son goût !

 

2 commentaires
  1. What a funny blog! I really enjoyed watching this funny movie with my household for well consist in my friends.

Laisser un commentaire

Et si vous appreniez à faire un jardin?

Et si vous ne voulez pas lire sous le soleil, mais plutôt faire des tas de trucs avec des pelles et des sécateurs, alors vous trouverez tout au long de ce blog des conseils et des astuces. Et vous pourrez vous faire un paysage bien à vous caréné sur mesure. Un vrai jardin quoi. Mais le vôtre!

Vous pourrez même lire au soleil

Sur ce blog vous trouverez des tas de livres sur le jardin. Histoire de ne rien faire et de laisser les herbes pousser tranquille. Vous verrez, un jardin c'est aussi fait pour ça. Bon. Mais comme le truc c'est quand même de faire un jardin, les livres vous donneront plein d'idées!
Lire les articles précédents :
aspeco
Réunion de l’Aspeco à Chevreloup les 15 et 16 juin

Revoilà l'Aspeco ! Vous avez fait le tour des jardineries, des pépinières, des fleuristes, des marchés et même des grandes...

Fermer