Un jardin facile et fleuri en ayant l'air d'une pro !
Bienvenue !

Vous avez la flemme de faire un potager : les bonnes raisons de ne pas culpabiliser

Vous avez la flemme de faire un potager : les bonnes raisons de ne pas culpabiliser

Faire un potager : la panacée au jardin. L’accomplissement total. Le must. Les bons légumes maison, le sourire émerveillé voire envieux de vos amis, la satisfaction matriarcale au fond du coeur.

Sauf que voilà, vous avez la flemme. Il faut préparer la terre, arracher tout ce qui pousse dessus, biner, casser les mottes, décorer un peu autour, mettre des engrais naturels… Semer les graines ou planter les plans. Vous avez même essayé le fumier frais qui pèse des tonnes et que vous avez trainé depuis le portail jusqu’au fond de votre jardin. En quelques années, vous avez dû vous résigner : le kilo de légumes maison est le plus cher et le plus fatiguant du monde et maintenant, vous rêvez des merveilleux petits pois bio surgelés.

Chez vous comme partout, l’agriculture est devenue une tragédie.

Consolez-vous, car vous avez un ami. D’après Jared Kiamon, l’agriculture est la plus grave erreur de l’histoire humaine.

Avant elle, la cueillette et la chasse marchaient à fond. L’humanité progressait bien et avait même du temps libre pour la rigolade, la peinture et d’autre choses chouettes. Selon les saisons, ils cherchaient leur nourriture entre 12 e t 19h par semaine. Le reste du temps, occupations diverses.

Mais les femmes nomades devaient transporter leur petits et du coup faisaient peu d’enfants. Un tous les quatre ans. La nature n’offrait que ce qu’elle avait et la population générale n’augmentait pas.faire un potager

Quand l’agriculture est arrivée, des humains se sont sédentarisés. C’était l’éclate. Plus besoin de bouger. Ils avaient pour eux l’abondance sans fin! Ils se sont aperçus qu’ils pourraient faire plus d’enfants. Et tant mieux, car ils avaient besoin de plus de bras pour labourer et entretenir les petits champs. Les femmes se sont mis à faire des enfants tous les 2 ans. Et les agriculteurs sont devenus plus nombreux que les nomades. Pillage et tout ce qu’on veut, les agriculteurs ont pris le dessus. Ils ont décimé les nomades.

Mais qui étaient ces agriculteurs? Des êtres dont la vie était meilleure que celle des cueilleurs chasseurs? Pas si sûr. Ils passaient leur temps bosser et à avoir peur pour leurs récoltes.  Et plus variées du tout les récoltes, que ce qui prenait. Toujours trop maigres. Ils plantaient et mangeaient ce qui poussait. Rien d’autre. Et ça ne suffisait pas. Ils sont devenus des êtres aux dents pourries, anémiés, aux os fragiles. Des mal nourris. Rapidement, ils sont passés d’1,80m à un pauvre 1,60m.

Avant, quand ils étaient chasseurs cueilleurs, ils consommaient environ 2 140 calories par jour et 93g de protéine : le régime parfait. Et ils consommaient plus de 75 plantes différentes. Qui dit mieux?

Les femmes agricultrices qui n’arrêtaient plus de reproduire étaient épuisées par les grossesses où elles risquaient leurs vies. Elles s’affaiblissaient. Là où tranquillement avant elles assuraient la cueillette avec un seul enfant qui prenait le temps de grandir, elles se sont mises à bosser dur la terre. Responsables du foyer, c’est elles qui traditionnellement portaient les denrées du champ à la maison. Courbée sous le poids des sacs de grains, des amoncellements d’herbages divers, elles ont eu des déformation osseuses, des vies raccourcies par le scorbut et le rachitisme.faire un potager

La mortalité infantile a considérablement progressé. Si la population s’est mis à croître, l’espérance de vie a baissé pour tout ceux qui survivaient. La vie des humains est devenue dure. Les villes ont proliféré et les épidémies avec.

NOIR C’EST NOIR…

Alors tranquillisez-vous et redevenez chasseur-cueilleur, grande, belle, droite, le sourire blanc dentifrice, la jeunesse éternelle, la maternité épanouie. L’épicier et le boucher vous ouvrent les bras. Lâchez vos outils et faites-vous les ongles le coeur en paix.

Laisser un commentaire

Et si vous appreniez à faire un jardin?

Et si vous ne voulez pas lire sous le soleil, mais plutôt faire des tas de trucs avec des pelles et des sécateurs, alors vous trouverez tout au long de ce blog des conseils et des astuces. Et vous pourrez vous faire un paysage bien à vous caréné sur mesure. Un vrai jardin quoi. Mais le vôtre!

Vous pourrez même lire au soleil

Sur ce blog vous trouverez des tas de livres sur le jardin. Histoire de ne rien faire et de laisser les herbes pousser tranquille. Vous verrez, un jardin c'est aussi fait pour ça. Bon. Mais comme le truc c'est quand même de faire un jardin, les livres vous donneront plein d'idées!
Lire les articles précédents :
Connaissez-vous la Hulotte?

La hulotte est une merveilleuse petite revue rigolote qui vous parle des animaux qui vivent dans votre jardin. Non, je...

Fermer